Une version pdf et ePUB un peu plus fournie (12 pages) est disponible pour les abonnés à la newsletter.

Un peu de technique en termes simples pour commencer la photo

Double portéeCet article peut sembler rébarbatif et je comprendrais très bien qu’il fasse exploser mon taux de rebond (personnes qui affichent l’article et en repartent immédiatement). Cependant, je pense qu’il peut apporter un plus aux courageux qui prendront le temps d’en suivre les conseils.

Oserai-je comparer cela au solfège que l’on étudie avant de pratiquer l’instrument ?

Nous allons commencer par regarder quelques fonctions de l’appareil, savoir les trouver et les configurer.

Pour cela, nous allons devoir ouvrir la documentation.

La documentation de l’appareil photo

Je vous conseille d’avoir toujours avec vous la documentation de votre appareil. Il faut quelques années pour la connaître par cœur.

Je vous suggère de trouver sur le net votre documentation en format pdf afin de la loger dans votre smartphone.

Dans les menus de l’appareil

Je liste ci-dessous, sans trop entrer dans les détails, les fonctions qu’il convient de savoir trouver et configurer. Je détaille un peu plus – mais pas trop – chaque élément dans le PDF associé.

Savoir réinitialiser l’appareil

Pensez de temps en temps  à réinitialiser l’appareil à ses valeurs d’usine. Cela ne peut pas faire de mal, cela permet souvent de résoudre des problèmes de réglages insolubles.

Vérifier la version du Firmware

Firmwere apnLe firmware est le logiciel de l’appareil photo et comme pour votre ordinateur, il y a des évolutions régulières.

Cherchez sur le net la dernière version du firmware de votre appareil et comparez son numéro à celui de votre appareil.

 

Charger un nouveau firmware est très facile, la procédure est expliquée sur le site du fabricant.

Vérifiez que votre batterie soit bien pleine, avant de faire une mise à jour.

Réglez la date, ne pas afficher la date sur la photo.

Il est important de bien dater vos photos. Le réglage de la date de la photo est très facilement accessible.

Quant à l’incrustation de la date sur la photo, je trouve cela très déplaisant et cela se trouve facilement dans les menus.

RAW ou JPEG ? (Enregistrer en RAW + JPEG pour l’avenir)

(JPEG est un format de fichiers images compressé dont l’extension est .jpg)

Voir mon article sur le sujet : RAW vs JPEG.

Si votre appareil permet l’enregistrement en RAW, je vous conseille, pour débuter, de vous régler sur « Raw + JPEG ».

Choisir le format de fichier le plus lourd

On dispose, pour les JPEG, de plusieurs tailles de fichiers. Il faut absolument choisir le format le plus lourd et de la meilleure qualité possible.

Les cartes SD de petite taille

SD Card classe 10Choisissez vos cartes en fonction de leur rapidité et non en fonction de leur taille. Les cartes peuvent casser, et le risque de perdre des photos est plus important avec une carte de grande capacité.

De petites cartes vous forcent à être prudent.

Sachez repérer le nombre entouré d’un cercle incomplet, c’est la classe de la carte, synonyme de rapidité.

Personnellement, je me sens plus en sécurité avec deux cartes de 16 Go qu’avec une seule carte de 64 Go.

Repérer les réglages des modes de prise de vue (A, M, T, S…)

On peut prendre une photo en mode automatique (recommandé pour les débutants, mais RAW impossible).

On peut utiliser un mode manuel (prisé par les débutants avancés mais inutile à mon avis, voir mon article sur le mode M)

On préférera le plus souvent le mode A qui permet de définir une ouverture – et donc une profondeur de champ – laissant l’appareil adapter la vitesse d’obturation.

On utilisera parfois le mode T qui bloque la vitesse d’obturation et adapte l’ouverture en conséquence (sport, conditions difficiles…)

Repérer les réglages de balance des blancs

Ceci ne concerne que les prises de vue en JPEG.

Repérez les réglages et positionnez-vous pour l’instant en mode automatique (AWB pour Automatic White Balance).

Assez rapidement, il faudra commencer à gérer cette balance des blancs et sortir de ce mode « Balance des blancs automatique ». Il faut donc pouvoir en trouver les réglages facilement.

Pour les photos en RAW, on se contente de rester en automatique, le réglage n’influe pas sur le fichier final.

Repérer les modes de prise de lumière (spot, pondéré, multizone)

Ici cela va être un peu plus compliqué. il est possible de confondre les réglages de l’autofocus avec ceux du mode de prise de lumière.

Les icônes correspondant à la prise de lumière sont standardisés et sont

Les icônes des modes de prise de lumière

Dans l’immédiat, réglez-vous en mode matriciel ou pondéré central.

Repérer les réglages de focus (S, C, Débranché…)

Repérer aussi les modes d’autofocus et réglez-vous sur AF-S.

Savoir régler la sensibilité (ISO)

Il est faux de croire qu’il est préférable de rester toujours en 100 ISO. Il faut au contraire le plus souvent monter les ISO.

Il faut donc savoir en trouver les réglages.

Ceci a cependant une limite car il ne faut pas dépasser une certaine valeur, fonction de son propre appareil.

Dans mon article « Jusqu’où monter les ISO ?« , je donne une méthode pour déterminer le maximum de sensibilité à ne pas dépasser.

Savoir prendre en rafale

Repérez les réglages de la prise de vue en rafale. Ce mode est utile dans certains cas.

Savoir bracketer

Dans le même ordre d’idées, le bracketing permet de prendre plusieurs photos avec des réglages de luminosité différents. On peut donc choisir la meilleure à posteriori.

Débrancher le flash

Quoi de plus agaçant que de voir des éclairs de flash dans une salle de spectacle ou devant des monuments. Sachez que votre flash interne ne porte qu’à trois mètres maximum.

Si votre flash se déclenche alors que vous photographiez un monument dans son ensemble, vous allez éclairer des éléments indésirables du premier plan ; pavés de la rue, voire gouttes de pluie.

Lorsque je fais la remarque à des photographes débutants, il me disent souvent qu’ils ne savent pas le désactiver.

Mon conseil : apprenez dès maintenant, à l’aide de votre documentation, à débrancher ce flash.

L’histogramme

un histogramme

Last but not least, il est important de savoir afficher l’histogramme des photos. C’est un outil important qu’il nous faudra ultérieurement voir plus en détail.


La compensation d’exposition

Compensation d'expositionSavoir localiser le réglage de compensation d’exposition. Le sujet est un peu plus compliqué et fera l’objet d’un article ultérieur, mais il est bon de commencer à savoir que cela existe et d’en connaître l’icône et les réglages.


Dans le sac photo

Dans le sac photo, je vous conseille d’avoir quelques objets indispensables :

  • Plusieurs cartes mémoire. Mieux vaut plusieurs cartes de petite capacité qu’une seule de grande capacité
  • Des piles ou batteries de rechanges (chargées)
  • Un chiffon micro-fibres pour essuyer vos objectifs
  • Un sac plastique et des élastiques pour protéger votre appareil de la pluie. Un trou pour laisser passer le pare-soleil, un élastique pour le fixer au niveau de ce pare soleil et vous voilà prêt à affronter la mousson.
  • Un grand sac poubelle pour pouvoir vous asseoir, vous agenouiller, voire vous allonger par terre sans risque de vous mouiller ou de vous salir. J’utilise de la bâche agricole découpée (2m x 1m)
  • La documentation de votre appareil, si elle n’est pas trop grosse (sinon, un fichier pdf dans votre smartphone).
  • On n’oublie pas la sécurité : Une lampe de poche, un couteau, une boussole et un sifflet.
  • On n’oublie pas le confort : Papier toilette.

Prendre une photo

Comment prendre une photo lorsqu’on débute ?

Lecture conseillée de mon article sur le B.A.-BA de la photographie dans lequel j’entre un peu plus en détail qu’ici.

Repérage

Lors des stages photo que j’organise, je vois souvent des gens arriver devant un sujet et prendre directement la photo. Ce n’est pas comme cela qu’il faut procéder.

On commence par repérer son sujet, on en fait le tour, on observe les variations de luminosité.

Ensuite, on regarde si un angle de vue n’est pas plus intéressant qu’un autre, et viseur à l’œil, on se baisse, on se déplace un peu à droite, à gauche, on monte parfois sur une chaise ou un rocher, pour trouver le meilleur point de vue, en observant particulièrement l’arrière plan.

Éventuellement, on fait se déplacer les gens ou on enlève tel ou tel objet apparaissant dans le cadre et qui n’apporte rien à la photo.

Bref, on fait le ménage et on compose la photo.

Bien vérifier sa vitesse de prise de vue

Ensuite, on vérifie que la vitesse d’obturation est suffisante par rapport à la focale utilisée. La règle simple est de toujours prendre à une vitesse supérieure à l’inverse de sa focale équivalente (voir mon article sur la focale équivalente).

Si ma focale équivalente est de 100 mm, je dois prendre au moins au 1/100s.

On se cale bien.

Surtout si notre vitesse est limite, on cherche le moyen d’appuyer le boîtier de l’appareil sur un élément stable. Sinon, on prend le temps de bien se caler, jambes un peu écartées, coudes au corps et respiration retenue.

Soutenir l’objectif de la main gauche

Très important, et j’en parle ici car je vois beaucoup de débutants oublier ce détail : Tenir l’objectif le plus en avant possible. Plus l’objectif sera tenu loin, moins l’appareil aura tendance à bouger.

Focus (à mi course) au bon endroit

On appuie à mi course sur le déclencheur, en visant un point du sujet que l’on désire net. Cela s’appelle « faire la mise au point ».

Attention, il ne faut pas faire la mise au point au centre de notre photo. En effet, le sujet principal n’est pas toujours au centre, le plus souvent il vaut même mieux qu’il soit sur le côté de la photo.

Donc on tourne l’appareil pour viser le sujet principal devant être net, on appuie à mi-course sur le déclencheur et sans lâcher le doigt, on revient sur notre cadrage initial avant de déclencher.

Déclenchement

Une petite chose à faire est de ne pas bouger l’appareil immédiatement. On attend un petit temps avant de bouger. Sinon, inconsciemment, on aura tendance à bouger pendant le déclenchement

Faire un test (histogramme ou aperçu boîtier)

On regarde ensuite le résultat obtenu, sur l’écran de l’appareil ET sur l’histogramme.

Cela permet de reprendre un photo après modification éventuelle de quelques réglages.

En savoir plus

Cet article fait 1700 mots, j’ai rédigé sur le même thème un PDF plus complet (13 pages), avec quelques conseils et cas particuliers, que je réserve aux abonnés à la newsletter.

Téléchargez le document

Pr%c3%a9 requis techniques 2

inscrivez-vous pour recevoir le document en PDF et en ePub

Garanti sans spam, désinscription facile. Powered by ConvertKit

Téléchargement

Tu es abonné(e) à la newsletter, tu peux donc télécharger directement les documents ici.
Soit en version :
Soit en version :

Bonne lecture et n'hésite pas à commenter ci-dessous.

PS : Il semble qu'il y ait inversion des versions