Crédit photo : Andre Furtado provenant de Pexels

 

Résumé

Pourquoi se priver des aperçus dynamiques de Lightroom ?

Je montre dans cet article − qui n’est pas un tutoriel d’utilisation − l’intérêt pour le photographe nomade de ces aperçus dynamiques apparus avec Lightroom 5 (nous en sommes à ce jour à la version 10).

Les aperçus dynamiques de Lightroom : Introduction

Je croise parfois des photographes amateurs qui font des yeux ronds comme des billes lorsqu’ils entendent l’expression « Aperçus dynamiques ». Ce sont des débutants ou amateurs chevronnés mais toujours passionnés. Ils savent retoucher les photos, ils travaillent souvent sur les fichiers raw, mais ils ignorent fréquemment les avantages des aperçus dynamiques.

Des fois on passe à côté de choses, comme cela, et un jour on se dit « Si j’avais su ! »

Sachez que l’utilisation des aperçus dynamiques a bousculé mes habitudes, accéléré mon flux de travail (workflow) et que je ne pourrais plus m’en passer.

Cassette et CD pour sauvegardes

Au fait, où en êtes-vous de vos sauvegardes ?

Petit rappel toujours utile :
Où en êtes-vous de vos sauvegardes ?
Avez-vous en tête de sauvegarder votre catalogue ET vos photos originales ? Si vous commencez à jouer avec les aperçus dynamiques, il vous faudra être prudent.

Description rapide des aperçus dynamiques

L’aperçu dynamique est un fichier DNG pesant 3 % de l’original, sur lequel on peut appliquer des réglages en l’absence du fichier original. (Format raw ou Jpeg).

Toutes les opérations du post-traitement (recadrage, balance des blancs, netteté, luminosité, accentuation, corrections diverses…) qui sont appliquées à l’aperçu dynamique sont reportées automatiquement sur le fichier original dès que celui-ci est connecté.

Si Lightroom ne trouve pas l’original, il utilise l’aperçu dynamique. Mais dès qu’il peut le trouver (par exemple si un disque dur externe est branché), il reporte dessus tous les réglages affectés à l’aperçu dynamique.

À l’écran, on ne voit aucune différence entre la photo originale et son aperçu dynamique.

C’est au moment de l’export ou lors de l’impression que la question sera posée de continuer ou non avec l’aperçu dynamique.

Les aperçus dynamiques, pour qui ?

Un photographe voyageur tirera profit des aperçus dynamiques de LightroomComme beaucoup de photographes, vous vous déplacez, vous voyagez, et vous avez besoin d’avoir avec vous votre stock de photos, dans un petit disque de la taille d’un briquet.

  • En voyage, vous faites tellement de photos qu’une fois rentré, la tâche de tout gérer, taguer, trier, développer, traiter les images est incommensurable (et sans cesse remise au lendemain).
  • En reportage, vous avez besoin de vérifier sur place la qualité de vos fichiers raw (ou Jpeg) et pour cela il vous faut les développer rapidement. Il serait contre-productif d’avoir à recommencer ce développement (même inachevé) une fois rentré.
  • En train, en voiture (passager), dans une salle d’attente… vous ne voulez pas gâcher votre temps précieux et vous voulez profiter de tous les instants pour traiter vos images,  encore que cela fasse du bien parfois de savoir s’ennuyer.
  • À la maison, vous vous sentez parfois mieux de bricoler vos photos en étant confortablement installé dans votre canapé plutôt qu’assis à votre table de travail.
  • Plus sérieusement, vous êtes mobile et avez besoin de gérer vos photos efficacement et au fur et à mesure.

Mon exemple

Mon équipement

J’utilise un poste de travail fixe orienté photo, avec tout ce qu’il faut comme mémoire vive, grande capacité de stockage, grands écrans multiples, système de sauvegarde…

Je dispose aussi d’un petit ordinateur portable avec une dalle mate (pas de reflets), léger, rapide (SSD), avec une mémoire vive conséquente.

J’ai en outre un petit disque USB SSD de grande capacité et bien sur une licence Adobe Lightroom et un appareil photo.

Ma méthode

Lors de l’apparition des aperçus dynamiques, avec la version 5 de Lightroom, je ne m’y suis pas intéressé tout de suite. Quelle erreur !
Une fois compris et assimilé le principe, j’avoue que progressivement j’ai laissé tomber le poste de travail de bureau pour ne plus utiliser que mon ordinateur portable.

Si j’ai besoin, pour un travail précis avant impression, de basculer sur mon poste fixe, je passe par l’intermédiaire de catalogues annexes que j’importe ou exporte à la demande. (Attention, la gestion des catalogues demande un peu de vigilance dans la gestion des métadonnées, j’y reviendrai dans un futur article.)

1 : Importation des photos

Après une séance de photo, j’importe les RAW dans l’ordinateur portable. J’ai coché l’option de création des aperçus dynamiques et cela prend un peu plus de temps.

  • Les photos originales viennent se placer dans le répertoire d’images par défaut de l’ordinateur portable (à moins que le disque externe ne soit connecté, j’y reviendrai ci-dessous).
  • Les aperçus dynamiques quant à eux vont se loger dans le dossier « smart previews » situé dans le répertoire du catalogue, idéalement placé dans le C: de l’ordinateur portable.

2 : Développement

À ce moment, je commence le travail de gestion et de développement, suppressions éventuelles, mise en place des mots clés et tags, recadrage, traitement, retouches, sélections, exportations…

3 : Déplacement des originales

De temps en temps, je connecte mon petit disque externe et par l’intermédiaire du module bibliothèque de Lightroom, je déplace les photos originales du dossier d’images de l’ordinateur vers le disque externe.

4 : Les aperçus prennent le relais

Une fois le disque externe débranché, les photos originales n’existent plus dans l’ordinateur portable. Et pourtant, comme si rien n’avait changé, les photos semblent toujours présentes et on peut faire des retouches à sa convenance. Lightroom se sert des aperçus dynamiques qui sont restés à proximité du catalogue.

L’encombrement des photos est réduit de plus de 95 %, de quoi avoir avec moi, dans mon petit ordinateur portable, une quantité incroyable de photos.

Pour finir, tous les réglages effectués sur les aperçus dynamiques seront recopiés automatiquement dans les photos originales. Rien à faire, si ce n’est de brancher le disque.

Et pour la qualité de l’affichage, je ne vois aucune différence si ce n’est une accélération du traitement.

Du point de vue technique

Les emplacements

Le catalogue Lightroom est idéalement placé dans un répertoire le plus près possible du processeur. C’est une des règles importantes de l’optimisation afin d’obtenir la plus grande vitesse de traitement. Pour Windows, ce sera dans le C:/ autrement dit, le dossier contenant le catalogue sera à la racine du C:

Ce dossier contient différents dossiers et fichiers.

  • Le catalogue en lui-même, qui porte l’extension .lrcat.
  • Le dossier xxx.Previews.lrdata contient les aperçus standards des photos. Si vous supprimez dossier, vous ne perdrez pas les photos mais elles s’afficheront plus lentement, car l’aperçu standard devra être recalculé systématiquement.
  • Le dossier xx.Smart_Previews.lrdata contient les aperçus dynamiques. Le poids de ce dossier est d’environ 3 % du poids des images. Un dossier de 200 Go de photos ne prendra que 6 Go d’aperçus dynamiques.

La vitesse de traitement

Autre facteur de vitesse de traitement : la dimension de l’image affichée. Sachant que l’aperçu dynamique pèse environ dix fois moins lourd que la photo originale, il est facile de comprendre que les opérations de développement seront beaucoup plus rapides.

De même, si vous jonglez avec de multiples curseurs et selon la taille de votre image d’une part et la puissance de votre processeur d’autre part, il sera peut-être opportun de travailler en aperçus dynamiques avant de reconnecter l’originale.

Au passage, n’oubliez pas d’aller faire un tour sur le site d’Adobe pour vérifier que vous respectez bien leurs préconisations d’optimisation.

Conclusion

J’espère que cet article aura donné à quelques-uns l’envie d’essayer les aperçus dynamiques. Je ne doute pas de l’adage « Essayer c’est l’adopter ».

Si d’aucuns souhaitent un tutoriel un peu plus « Pas à pas », il suffit de demander…

Je suis en train de préparer une formation sur la bibliothèque de Lightroom, J’approfondirai la notion d’aperçu dynamique. Suivez l’actualité en newsletter 🙂 🙂

%d blogueurs aiment cette page :