Se mettre à l’écriture inclusive

Écriture inclusive : le guide pratique officielDans le cadre de mes activités professionnelles de formation, j’ai récemment été confronté à l’écriture inclusive et me suis donc posé quelques questions.

Qu’est-ce que l’écriture inclusive ?

Il s’agit de cette écriture qui permet d’inclure le genre féminin dans tous les mots typiquement masculins afin de faire progresser l’égalité femmes-hommes. Elle se reconnaît à l’utilisation des points médians (qui diffèrent des points de fin de phrase par leur position à mi-hauteur du texte).

Tester l’écriture inclusive :

Avant de balayer cette écriture inclusive d’un revers de clavier, comme trop compliquée à mettre en œuvre, trop compliquée à lire ou ne concernant qu’une frange infime de la population, je me décide à la tester quelques temps pour pouvoir me faire une meilleure idée.

Pour cela, je commence par télécharger et lire le « Manuel d’écriture inclusive » édité par l’agence de communication « Mots-clés » (bas de la page d’accueil) ainsi que le guide pratique du HCE|fh (Haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes).

À noter que le deuxième document – plus officiel – n’utilise pas le point médian (ou point milieu) préconisé dans le premier. Celui-ci propose d’ailleurs un lexique bien pratique (page 10). Disons que l’agence « Mots-clés » c’est servie du document officiel pour élaborer un guide assez pratique, en en reprenant les points les plus fondamentaux. Merci à eux·elles.

Quelques arguments contre l’écriture inclusive :

Une liste d’arguments fréquents contre l’utilisation de l’écriture inclusive – ainsi que les justifications associées – se trouve en page 15 du « Manuel d’écriture inclusive » . Mais pour ma part, je me fiais principalement aux dires de notre premier ministre (le 22 novembre 2017 – Journal officiel) :

« Je vous invite, en particulier pour les textes destinés à être publiés au Journal officiel de la République française, à ne pas  faire usage de l’écriture dite inclusive. »

« Outre le respect du formalisme propre aux actes de nature juridique, les administrations relevant de l’État doivent se conformer aux règles grammaticales et syntaxiques, notamment pour des raisons d’intelligibilité et de clarté de la norme. »

Mais les choses pourraient changer !

Comment placer le point médian de l’écriture inclusive ?

Sur Windows, c’est Alt+0183 (sur Mac, c’est Alt+Maj+F). Je viens de placer ce nouvel élément dans le petit pense-bête que j’ai placé sur ce blog l’an dernier (Utiliser les caractères spéciaux avec son clavier), que vous pouvez télécharger, imprimer et afficher à proximité de votre écran. (Très utile pour les majuscules accentuées É, À…)

Du point de vue grammaire :

Plus compliquées : les règles d’utilisation grammaticales de cette écriture inclusive. Il y a un certain apprentissage à faire, mais le tableau en page 10 du « Manuel d’écriture inclusive » est assez bien fait.

Je pense qu’on s’y fait assez vite ; il n’y a finalement pas tant de mots que çà à corriger et la configuration d’un dictionnaire du traitement de texte facilite les choses.

Correction d’orthographe en écriture inclusive :

 

Écriture inclusive et dictionnaireFaut-il écrire lecteur·rice ou lecteur·trice ?

Avec mon logiciel de traitement de texte, une fois le mot « lecteur·rice » inséré dans mon nouveau dictionnaire spécialement créé  pour l’occasion, je dispose de la correction immédiate.

Malheureusement, je n’ai pas trouvé de dictionnaire « Écriture inclusive » disponible pour LibreOffice alors que je crois qu’on en trouve pour Word.


En outre, depuis quelques instants que je manipule le point médian, je ne constate pas de problèmes particuliers. Ce caractère est accepté dans le renommage des fichiers, le dictionnaire de mon logiciel traitement de texte le gère très bien.

Pour Firefox et Thunderbird, je viens aussi de trouver des modules adaptés : module Firefox. et module Thunderbird.

Ces dictionnaires d’écriture inclusive de Firefox et Thunderbird ne corrigent les erreurs que si on utilise le point médian. Exemple :  sur l’image ci-dessous :Ecriture inclusive et correcteur d'orthographeOn voit que le navigateur cherche à corriger « ée » si on utilise un simple point et en revanche cherche à corriger « Adapté·ée » si on utilise le point médian. La réponse est bien sûr « Adapté·e ».

Il n’y a plus qu’à !

Je vais donc tenter pendant quelques temps de me conformer à cette écriture inclusive. Vais-je craquer ? Combien de temps vais-je tenir ? Et vous, avez-vous tenté ? Réussi ?

%d blogueurs aiment cette page :