Warning: preg_match(): Compilation failed: nothing to repeat at offset 1 in /home/2pi/blog/blog/wp-includes/class-wp.php on line 218

Warning: preg_match(): Compilation failed: nothing to repeat at offset 1 in /home/2pi/blog/blog/wp-includes/class-wp.php on line 219
Stage Photo Brocéliande 9 septembre 2017 : Compte-rendu - Patrick Lecouffe

Stage Photo Brocéliande – Val sans retour

Compte rendu du stage photo Brocéliande du 9 septembre 2017.

Pour répondre à la demande, j’avais organisé ce stage un samedi.

Distance très courte mais grand intérêt !

Val sans retour : Marie nous conte la légendeNous avons marché seulement deux kilomètres, un peu escarpés, dans un paysage magnifique. Le temps était de la partie, magnifique soleil.

La balade et les légendes

À quatre ou cinq occasions, nous avons écouté Marie nous raconter la légende du lieu. L’entrée dans le val sans retour, la signification de l’arbre d’or, le miroir aux fées, le trône de Merlin et d’autres encore. Nous étions à chaque fois transportés dans ce monde étrange porté par la magie du lieu.

Certains, assis dans le trône de Merlin, ont pu faire un vœu qui ne se réalisera que s’il reste secret. Nos deux enfants accompagnateurs ont pu entendre battre le cœur des amants à jamais unis dans leur rocher. Normal, seuls les enfants peuvent l’entendre – les grands pourraient aussi, s’ils arrivaient à taire leurs pensées.

Quel spectacle que le Val sans Retour vu depuis les hauteurs !

La photo

Parfois, Marie se taisait et venaient les moments de photo.

Dans ce rocher, deux amants sont unis pour l'éternitéSans rien dire, j’observais les façons de faire, puis je réunissais le groupe pour commenter et apporter mes conseils. En arrivant devant le rocher des amants statufiés, le spectacle était tel que plusieurs personnes ont photographié directement. Halte là ! Le rocher est à contre jour et l’arrière plan est tellement ensoleillé que le capteur de l’appareil ne pourra pas gérer la situation. Non, il faut s’approcher, tourner autour, mettre en fond la végétation de la vallée, choisir la meilleure vue…

Tout au long du parcours, je me suis approché de chaque participant pour discuter photo, pour connaître les niveaux et questions photographiques de chacun, en aparté. Ensuite, à plusieurs occasions, j’ai rassemblé le groupe et apporté mes réponses et conseils devant tout le monde.

Les conseils

Attention, ceci n’est pas un programme standard, c’est le résumé de ce que nous avons évoqué en tenant compte des questions de chacun. Chaque stage que je propose est différent selon les participants.

Nous avons donc vu :

  • ISO :  Ne pas hésiter à monter les ISO et connaître pour chaque appareil la plage confortable de sensibilité. (Compter les marches et n’en franchir que la moitié, en franchir les deux tiers nécessitant une retouche en post traitement.)
  • Prendre une photo : Veni vidi vicci, arriver devant le sujet, prendre le temps de le voir, d’en faire le tour, puis prendre la photo. Comment tenir son appareil, utiliser le pare-soleil. Comment protéger son appareil de la pluie…
  • Le mode de prise de vue. Nous avons disserté sur les modes automatique, manuel, priorité ouverture et certains ont revu leur position.
  • Nous avons parlé de la compensation d’exposition avec sa fameuse logique bizarre (sur-exposer la neige et sous exposer les sous-bois).
  • J’ai montré les effets d’un filtre polarisant sur les reflets d’une flaque d’eau, il avait beaucoup plu la veille. Et tant que nous étions dans les filtres, j’ai montré et expliqué l’utilité des filtres ND.
  • Au cours du repas, nous avons évoqué le HDR. Si la pluie était venue, nous aurions eu l’occasion de voir cela en détail en prenant des photos à l’intérieur de l’église du Graal, les photos d’intérieur d’églises étant l’endroit caractéristique pour le quel le HDR est très utile.
  • En guise de dessert, j’ai parlé de l’histogramme – « c’est quoi çà ? » ai-je entendu lorsque j’ai prononcé le mot. Beaucoup ont commencé par chercher et trouver comment l’afficher (les participants se sont aidés les uns les autres, selon les différents marques d’appareils). Chacun est allé ensuite consulter les photos prises pour le vérifier. Dans l’ensemble, nous avons pu trouver de rares histogrammes trop à gauche ou trop à droite – les appareils ont alors circulé de mains en mains pour mieux comprendre – mais dans l’ensemble, les photos étaient bonnes (merci le mode automatique).

La fin du stage :

Photographier les vitraux en HDRCertaines personnes venaient de loin, ou avaient des obligations, mais d’autres sont restées pour visiter et photographier l’église. Je suis resté disponible jusqu’à épuisement des questions.

J’ai cru comprendre que tout le monde avait passé un très bon moment, chacun ayant appris de nouvelles choses, quel que soit le niveau. J’ai pour ma part passé une excellent matinée.